CPRM Presentation

1 - POUVEZ-VOUS IDENTIFIER LE RÔLE ET LES MISSIONS DE VOTRE ORGANISATION ?

Créée en 1973 et rassemblant environ 150 Régions membres de 24 Etats de l'Union Européenne et au-delà, la Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) a été créée pour assurer la prise en compte des besoins et des intérêts de ses Régions membres dans les politiques de l'UE à fort impact territorial. 

Elle se concentre principalement sur la cohésion sociale, économique et territoriale, les politiques maritimes et la croissance bleue, et l'accessibilité. La gouvernance européenne, l'énergie et le changement climatique, le voisinage et le développement représentent également des domaines d'activité importants pour l'organisation. La CRPM est une organisation unique à but non lucratif, subdivisée en six Commissions géographiques (CG), correspondant aux bassins maritimes de l'Europe. Les deux CG qui répondent aux besoins du bassin méditerranéen et qui sont de facto impliquées dans le projet WINTER MED sont la Commission Interméditerranéenne de la CRPM (CIM) et la Commission des Iles de la CRPM (CDI). Ces deux CG rassemblent environ 40 Régions membres de la Méditerranée et travaillent avec elles au développement du dialogue euro-méditerranéen et de la coopération territoriale, en concentrant leurs efforts sur les transports et la politique maritime intégrée, la cohésion économique et sociale, l'eau et l'énergie.

2 - POURQUOI PARTICIPEZ-VOUS AU PROJET WINTER MED ?

En tant que coordinateur des activités de capitalisation, la CIM/CDI de la CRPM sont principalement chargées de développer et de mettre en œuvre la stratégie de capitalisation du projet, qui comprend l'élaboration d'un forum d'engagement, d'un document d'orientation, le lancement d'une campagne de plaidoyer et l'organisation de la conférence finale de capitalisation avec le soutien de l'ensemble des partenaires. En outre, la CIM/CDI de la CRPM soutiennent les activités de communication - qui sont généralement étroitement liées aux activités de capitalisation - notamment en participant aux réunions de suivi régulières avec la Communauté du tourisme durable MED mais aussi en assistant l'Agence du tourisme de la Corse (ATC) dans la mise en œuvre de toutes les activités promotionnelles du projet. En tant que réseau de plus de 40 régions méditerranéennes et 20 îles, comptant sur une Task Force dédiée au tourisme durable et culturel, la CIM/CDI de la CRPM jouent enfin un rôle important dans le transfert d'activités et notamment dans la définition, la diffusion et la mise en œuvre de la stratégie transnationale WINTER MED pour un tourisme tout au long de l'année dans les destinations insulaires, non seulement en Méditerranée mais dans toutes les îles de l'UE.

La CRPM a été impliquée dans plusieurs projets passés et en cours (CO-EVOLVE, MITOMED+, HERIT-DATA, DestiMED+, etc.), et a promu/suivi plusieurs initiatives liées au tourisme durable, à la protection de la biodiversité et à la GIZC/PSM (par exemple, la Charte de Bologne/les travaux de l'UpM). En prenant part à ce projet, la CIM/CDI de la CRPM étendraient et donneraient plus d'impact aux actions développées pour faire face à la saisonnalité du tourisme dans les destinations insulaires méditerranéennes. La participation au projet WINTERMED est également une occasion unique de cibler et de donner des solutions spécifiques aux territoires insulaires et contribue à la prise en compte des particularités insulaires par la ligne terrestre de la CDI de la CRPM, conformément à l'article 175 du TFUE. En outre, leurs membres bénéficieront des efforts déployés pour la mise en œuvre de stratégies intégrées pour le développement d'un tourisme durable et responsable dans les destinations insulaires méditerranéennes.

3 - QUEL EST LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME POUR VOTRE RÉGION ?

Le tourisme a un poids économique important dans la région méditerranéenne, avec plus de 300 millions de touristes par an et un nombre important de pays fortement dépendants du tourisme en termes de part du PIB (par exemple 25,1% en Croatie en 2019, 22,7% à Chypre, 11,6% à Malte, 21,2% en Grèce, 14,6% en Espagne mais aussi 21,7% au Monténégro, 27% en Albanie et 19,5% au Liban). Ceci est encore plus tangible dans les régions insulaires (Madère, Canaries, Baléares, Corse, Sardaigne, etc.) où le tourisme représente jusqu'à 30% de leurs revenus totaux. Ce secteur a des impacts sociaux majeurs (emploi, notamment pour les jeunes et les femmes), comme le démontre la crise actuelle, la région méditerranéenne étant parmi les zones les plus touchées économiquement et socialement parlant.

4 - QUELLES SONT LES PÉRIODES DE FORTE FRÉQUENTATION TOURISTIQUE ?

La plupart des destinations touristiques méditerranéennes étant concentrées sur les zones côtières et insulaires et axées sur un modèle de tourisme " soleil et mer ", la saison estivale (mai à septembre) reste la période de forte fréquentation touristique, avec un pic de fréquentation en juillet et août.


5 - QUELS PROJETS OU ACTIONS AVEZ-VOUS MIS EN ŒUVRE POUR RENDRE LE TOURISME PLUS DURABLE ?

La CRPM (CIM/CDI) fait partie de divers projets Interreg MED dont les objectifs et les stratégies créent des synergies évidentes avec le projet WINTER MED. Les deux Commissions participent aux projets DestiMED+ et BEST MED qui visent à promouvoir l'écotourisme et une planification touristique plus durable dans la région par une meilleure coopération entre les décideurs politiques et l'augmentation des connaissances basées sur les données. Les résultats et les connaissances qui en découlent peuvent être partagés avec les partenaires de WINTER MED. La CRPM a également contribué au projet CIVITAS DESTINATIONS, en diffusant et en communiquant les résultats et les réalisations du projet concernant le transport et la politique maritime intégrée dans les villes et les zones touristiques. Ensuite, la CIM de la CRPM soutient actuellement le projet HERIT-DATA, en capitalisant sur les solutions innovantes basées sur les données pour le tourisme de masse dans 6 sites pilotes autour de la Méditerranée. Elle soutient également, avec la CDI, le projet SMARTMED pour lutter contre la forte saisonnalité et le manque de coopération entre les principaux acteurs du secteur. Enfin, dans un passé récent, la CIM a participé à d'autres projets Interreg MED (CO-EVOLVE, MITOMED+, BleuTourMed_C3...) qui étaient tous axés sur le tourisme durable, et qui permettent encore à la CIM de partager son expérience avec le projet WINTER MED.

 

 

6 - AVEZ-VOUS MIS EN PLACE DES OUTILS DE SUIVI DE LA DURABILITÉ DU TOURISME ?

La CRPM et ses Commissions Géographiques concernées ont capitalisé divers outils intéressants pour WINTER MED, et dans le cadre de plusieurs projets. Ainsi, la CRPM a participé au projet CIVITAS DESTINATIONS pour mettre en place et diffuser le Plan Logistique Urbain Durable (PUD), visant à concevoir un fret urbain plus durable dans les villes touristiques méditerranéennes. Ils ont également travaillé sur l'Agence de mobilité à usage partagé (SUMA) pour aider les opérateurs de mobilité, les autorités publiques et les utilisateurs (citoyens et touristes) dans leur démarche de mobilité durable quotidienne. La CIM a également participé à l'intégration de la boîte à outils CO-EVOLVE qui guide les décideurs vers une gestion durable du tourisme par la collecte et la mesure des données. Dans le cadre du même projet, la CIM a été très active dans l'élaboration et la diffusion du plan de transférabilité, qui peut être utilisé pour développer un programme de renforcement des capacités et d'apprentissage politique à différentes échelles. Enfin, dans le cadre de MITOMED+, un modèle de gestion touristique MED M&C a été mis en place pour assurer la durabilité du tourisme et obtenir un avantage concurrentiel, ainsi que des indicateurs de données touristiques pour aider les décideurs à améliorer la durabilité touristique de leur destination.

 

 

7 - AVEZ-VOUS DES MOYENS DE RÉDUIRE LES IMPACTS NÉGATIFS SUR L'ENVIRONNEMENT, LA CULTURE, LA SOCIÉTÉ ?

Les projets, actions et outils des commissions de la CRPM mentionnés ci-dessus contribuent à développer et à diffuser une réduction indéniable des impacts négatifs du tourisme sur l'environnement, la culture et la société. Les projets participent à l'atténuation des émissions liées au transport et des impacts du tourisme sur l'environnement, comme ils favorisent une meilleure expérience culturelle dans certaines destinations touristiques en contrant le tourisme de masse non durable. En outre, la CIM, à travers son agenda politique pour la promotion du tourisme durable en Méditerranée, basé sur les principaux résultats des projets, insiste sur les besoins suivants :


- Une approche intégrée de la coévolution des activités humaines et des systèmes naturels dans les zones côtières et maritimes.

 

- Une action coordonnée des administrations publiques à tous les niveaux pour parvenir à un tourisme durable.


- Renforcer la durabilité et les aspects culturels du secteur du tourisme en appliquant les principes de la GIZC (gestion intégrée des zones côtières) et de la planification spatiale marine (PSM) et en promouvant des formes innovantes de tourisme (écotourisme, itinéraires culturels, protection et promotion du patrimoine culturel).


- Intégration du tourisme durable dans les stratégies et initiatives émergentes ou dans le cadre de la coopération à l'échelle Euromed.

 

Cet agenda politique a été endossé par les régions membres de la CIM lors de son bureau politique en 2018.

 

Par ailleurs, la CRPM soutient depuis peu la coalition "Future of Tourism" de "Travel Foundation" pour répondre aux nouveaux défis générés par la crise sanitaire de 2020. En effet, ce nouveau contexte présente une urgence supplémentaire et une opportunité sans précédent de mieux reconstruire.

La CDI a identifié le tourisme durable comme l'une des principales priorités de sa feuille de route sur l'économie bleue lancée lors de sa réunion plénière en octobre 2020, elle s'est engagée à soutenir et à lancer des activités pour stimuler le tourisme maritime et côtier dans les îles de l'UE.

8 - QUELLES MESURES PRÉCONISEZ-VOUS POUR ASSURER UNE CROISSANCE RESPONSABLE ET DURABLE ?

La CRPM et toutes ses commissions géographiques encouragent systématiquement la cogestion et les approches inclusives et participatives dans le cadre de tous les projets soutenus, à tous les niveaux (régional, national et transnational). 

Ensuite, la CRPM encourage les décideurs politiques et les parties prenantes à inclure les questions de tourisme durable dans des plans plus globaux. Dans la situation actuelle, cela conduit à conseiller que, dans le cadre du plan de relance européen, le respect d'indicateurs de durabilité soit l'une des conditions essentielles à l'allocation de fonds à tout type de projet proposé à cet égard. 

Ensuite, il est fondamental d'inclure notamment le tourisme dans les plans de relance nationaux, tandis que les autorités locales et régionales devraient faire pleinement partie de leurs processus d'élaboration, de développement et de mise en œuvre, en reflétant à la fois la diversité des territoires, parmi lesquels ceux qui en ont particulièrement besoin. 

Enfin, la CRPM encourage également le secteur privé du tourisme à être proactif et à prendre des mesures incitatives concernant les pratiques durables et innovantes, par exemple en exploitant les connaissances publiques disponibles pour renforcer leurs actions en ce sens.

9 - QUELS MÉCANISMES DE GOUVERNANCE PROPOSEZ-VOUS ?

La CIM/CDI de la CRPM encouragent et proposent des politiques de gouvernance à plusieurs niveaux, basées sur une approche participative et impliquant les autorités locales, régionales et nationales, la société civile, les citoyens et le secteur privé, tout en incluant des objectifs à court, moyen et long terme. Elles soulignent également que la stratégie et le plan d'action à venir sur le tourisme de l'UE devraient inclure des mécanismes de coordination appropriés avec les pays voisins et les pays en phase de préadhésion, car la plupart des défis liés au tourisme et au climat ne connaissent pas de frontières et sont particulièrement étroitement liés dans le bassin méditerranéen. Ainsi, des synergies devraient être recherchées avec les travaux des institutions, les partenariats publics et privés, les stratégies européennes et les initiatives internationales, y compris la durabilité de l'industrie comme pilier fondamental, avec un accent sur les PME. Ensuite, la CIM/CDI de la CRPM suggèrent que les programmes de coopération territoriale européenne (Interreg Med, ENI CBC, MED, etc.) recherchent un véritable pont entre les périodes de programmation 2014-2020 et 2021-2027, en ce qui concerne la capitalisation des résultats des projets et leur intégration dans les politiques européennes, nationales, régionales et locales. En effet, l'exploitation des connaissances et des données actuellement disponibles est essentielle pour aligner et adapter plus rapidement les pratiques du secteur du tourisme vers plus de durabilité.